Home / news / L’avion pour lutter contre le moustique

L’avion pour lutter contre le moustique

Moustique Au Timor Leste Moustique Au Timor Leste Moustique Au Timor Leste

Quelle créature cause la plus grande mortalité humaine chaque année ? Est-ce un requin, un serpent ? Avec environ 725 000 décès par an causés par des maladies liées au moustique, cette créature bourdonnante remonte dans la liste des créatures les plus mortelles au monde. Bill Gates a posé cette question sur son blog. Sa fondation cherche à aider dans la prévention des maladies telles que le paludisme, la dengue, la fièvre jaune, et l’encéphalite. Le paludisme seul est responsable de la mort de centaines de milliers de personnes chaque année.

Recherches sur le moustique

Partout dans le monde, des scientifiques et des chercheurs enquêtent sur le moustique. Ils ajoutent des connaissances sur ces créatures dangereuses. Ils cherchent aussi les moyens d’éliminer ces maladies souvent mortelles. Esther Anderson a volé sur un avion de la MAF au Timor oriental. Elle est l’un de ces chercheurs sur l’écologie du moustique Aedes dans la région de Same, au Timor oriental. Elle expérimente des méthodes de contrôle à petite échelle. Ce type de moustique est de la même famille que ceux qui propagent la fièvre de Dengue, le Chikungunya et le virus Zika.

Esther

Esther a commencé ses recherches à Same, dans le cadre de son doctorat avec l’université Monash, à Melbourne en Australie en 2011. Mais son intérêt et sa passion pour ce pays ont débuté dans les années 1970. Parallèlement à ses recherches scientifiques dans la région de Same, la visite d’Esther dans la région a également un caractère humanitaire. En effet, elle est une des responsables d’un groupe appelé Friends of Same. C’est un groupe d’Australiens, de Melbourne, qui soutiennent financièrement un certain nombre de projets dans cette région. Parmi ceux-ci, il y a un petit centre d’éducation pour les enfants aveugles et malvoyants appelé Fuan Nabilan ba Matan Aat, ou « Cœurs brillants pour les aveugles ». Il y a également des bourses scolaires et universitaires. Et aussi l’installation pour un groupe de femmes, d’une presse à huile de coco.

Une aide très appréciable

La jeune chercheuse explique qu’utiliser l’avion MAF l’a énormément aidée dans son travail au Timor oriental. C’est la raison pour laquelle elle écrit : « Parce que j’ai peu de temps à passer au Timor, je dois faire le meilleur usage de mon temps. Avant de découvrir la MAF, j’ai rejoint la région de Same en autobus. Et cela m’a pris beaucoup de temps. Par exemple, il fallait parfois neuf ou dix heures pour faire le trajet. Les autobus attendaient d’avoir suffisamment de passagers pour partir. En plus de cela, ils s’arrêtaient souvent le long du chemin pour prendre et déposer des passagers. Ils tombent en panne fréquemment, à cause de l’état désastreux des routes. Leur progression est très lente, et parfois ils ne pouvaient pas atteindre Same, à cause des glissements de terrain. C’est pour cela que la MAF a été un super moyen de transport, fiable et rapide ».

L’utilisation de l’avion de la MAF a également aidé Esther avec son travail avec Friends of Same. Pouvez-vous imaginer ce que les routes timoraises, avec leurs ornières, peuvent produire sur des ordinateurs portables ? Devant le besoin de transporter une vingtaine d’ordinateurs portables à Same, pour être utilisé dans le Centre de la jeunesse, encore une fois l’avion MAF a été la réponse.

Une aide partagée

L’avion de la MAF permet également Esther de partager le vol avec ses collègues et des personnes dans le besoin. Ceux qui ne pourraient pas se payer l’avion ont pu bénéficier de ces vols. « Lors de notre dernier vol de Same à Dili, Madre Modesta, religieuse catholique qui dirige un orphelinat et une ferme, nous a accompagné. Elle a pu rendre visite à son frère gravement malade ». Elle a également pu transporter des personnes qui devaient se rendre à l’hôpital pour des consultations. « Ils ont beaucoup apprécié d’atteindre leurs destinations aussi rapidement. De plus ils arrivent à destination pas fatigués ni stressés ».

Changer la vie des plus isolés

Parce que les pilotes de la MAF volent pour des personnes comme Esther, la vie des personnes isolées se trouve nettement améliorée. Esther et beaucoup d’autres comme elle, fournissent un lien important entre les gens de Same et le monde en dehors de Timor-Leste. Ce lien permet de transférer les informations sur les moustiques et la santé. Il permet de répondre aux besoins physiques et éducatifs de la région Et grâce au travail des pilotes de la MAF, les services qu’Esther fournit à chacune de ses visites à Same, sont réalisés plus rapidement et en toute sécurité.

Auteur :
yknipper
Url de l'article :
http://maf-france.org/lavion-contre-le-moustique/
Share
Top