LA REFONDATION AU CŒUR DE L’AG DU DÉFAP