Home / news / La MAF accompagne MEDAIR pour gagner la bataille pour la vie

La MAF accompagne MEDAIR pour gagner la bataille pour la vie

La MAF Accompagne MEDAIR Pour Gagner La Bataille Pour La VieLe personnel du centre de santé de Medair, situé dans l’extrême nord du Soudan du Sud, livre bataille contre la malnutrition. Il sauve quotidiennement la vie d’enfants souffrant gravement de la faim. Et ceci, grâce aux vols hebdomadaires de la MAF qui achemine du lait thérapeutique et des compléments alimentaires (Plumpy’Nut).

Fuir pour sauver Khasim

Khasim, âgé de six mois, respire l’espoir dans une salle pleine d’enfants souffrant gravement de malnutrition. Sa mère Thérèse l’a emmené d’un camp de réfugiés au Soudan jusqu’au centre de santé de Medair à Abayok, près de Renk. Alors qu’il pesait seulement 2,1 kg, il a survécu au voyage. Quand il est arrivé, la circonférence de son bras avait la taille d’un pouce d’adulte. Ses joues étaient enfoncées, ses yeux trop grands pour son visage mince et sa peau ridée et lâche.

« Juste après sa naissance, Khasim avait l’air en bonne santé et je n’ai pas eu peur. Mais son poids diminuait et diminuait encore », raconte Theresa. Elle plisse son front, rongée par l’inquiétude, et montrant par des gestes combien il avait perdu de poids. « Je priais Dieu et je l’ai amené à la clinique ».

Il y a un an, Thérèse et ses quatre enfants ont fui du Soudan, laissant tous leurs biens derrière eux.  « Quand la bataille a commencé, c’était très difficile. Nous avons commencé à courir, mais c’était une longue distance pour atteindre la frontière. Je portais mes enfants », dit Theresa en inclinant la tête. Maintenant, vivant dans un camp de réfugiés au Soudan, ils font face à d’autres défis, livrent une autre bataille.

« Mon mari est pêcheur et nous n’avons pas assez d’argent ». Theresa n’a pas d’argent pour nourrir ses enfants, et encore moins pour payer les soins médicaux nécessaires pour Khasim. Pour sauver la vie de son fils, elle n’avait d’autre choix que de retourner à l’endroit où elle avait fui.

« Je suis venu au Sud-Soudan parce que j’ai entendu dire que Medair offrait de bons services », dit-elle en faisant basculer doucement Khasim sur ses genoux. « Une autre raison pour laquelle je suis venu, c’est parce que le traitement est gratuit ».

Gagner la bataille contre la malnutrition

Quand Theresa et Khasim sont arrivés au centre de santé de Medair, le personnel a tout fait pour sauver la vie de Khasim. Khasim. C’est ainsi qu’un traitement spécifique a été mis en place, à base d’antibiotiques, de lait spécial pour traiter la malnutrition sévère.

Maintenant, Khasim est encore un petit bébé et sa peau n’a pas perdu toutes les rides. Mais ses joues sont remplies et il a l’énergie pour jouer avec ses doigts. Et puis ses yeux suivent les mouvements autour de lui. En plus de l’allaitement maternel, Khasim reçoit toujours du lait thérapeutique plusieurs fois par jour. Il est impatient de le boire dans une grande tasse rose en plastique.

Theresa dit avec un sourire éclairant son visage : « Il va beaucoup mieux. Sa santé s’améliore très rapidement et son poids est maintenant de 3,2 kg. Je suis très heureuse. C’est pourquoi je remercie Medair pour leurs services. Que Dieu les aide ».

Un partenaire fidèle

La MAF a accompagné Medair au Sud-Soudan pendant des années. Aujourd’hui, la MAF contribue à la bataille contre la famine. Notamment en réalisant un vol par semaine jusqu’à Renk. La majeure partie de la cargaison est composée de fournitures médicales et de compléments alimentaires. Mais elle comporte également du lait thérapeutique.

Frances Oakley, directrice de la santé et de la nutrition de Medair à Renk:

Medair est très reconnaissant pour le partenariat que nous avons avec la MAF. Nous travaillons dans une région très reculée du Sud-Soudan, difficilement accessible par d’autres moyens de transport. Notre partenaire, la MAF, avec ses avions, fournit un service pour approvisionner notre programme de santé et de nutrition. C’est un long chemin pour rendre notre travail à Renk possible. Nous avons le privilège de constater l’impact pour les gens que nous servons ici, comme les enfants au Centre de santé. Je tiens à remercier sincèrement la MAF de nous avoir permis de continuer à offrir ce service

Share
Top