Home / news / Kapéja, discriminée car on croyait qu’elle avait la lèpre

Kapéja, discriminée car on croyait qu’elle avait la lèpre

Kapéja a souffert d’ulcères sévères au niveau des pieds. Née dans une famille très pauvre au Congo, elle a subi toutes sortes de discriminations liées à la culture. Ses parents ont trouvé nécessaire de scolariser les garçons, mais pas elle.

Kapeja avec son père et son frère
Kapeja avec son père et son frère
Kapeja avec sa famille
Kapeja avec sa famille

Elle a été négligée par les membres de sa famille car elle souffrait d’une maladie grave et honteuse, que l’on supposait être la « lèpre ». Ne pouvant pas se marier, elle ne rapporterait pas de dot à sa famille. En réalité, sa maladie n’était pas la lèpre, mais une maladie dermatologique grave et bizarre semblable à la lèpre en terme de plaies.

Abandonnée, puis récupérée pour être transportée à l’hôpital pour des soins, elle n’a été prise en charge que grâce aux interventions de Mission Lèpre. Elle y a reçu soins, nourriture, soutien psychologique et social.

Ses deux pieds ont été amputés l’un après l’autre. Après sa sortie de l’hôpital, elle a pu étudier la couture. Elle est aujourd’hui une référence comme couturière. Elle n’est plus dépendante. Au contraire, lorsqu’un membre de notre équipe est tombé malade elle a pris soin de lui.

L’histoire de la jeune fille Kapeja est un succès et montre que tout le monde peut surmonter le problème de la culture et de la pauvreté.

Auteur :
yknipper
Url de l'article :
http://www.missionlepre.org/nos-actions/histoires-de-vies-transformees/kapeja
Share
Top