.mapouter{position:relative;text-align:right;height:500px;width:600px;}.gmap_canvas {overflow:hidden;background:none!important;height:500px;width:600px;}
Home / news / De 1996 à aujourd’hui : comment l’ASAH est devenue moteur du réseau associatif humanitaire

De 1996 à aujourd’hui : comment l’ASAH est devenue moteur du réseau associatif humanitaire

L’Association au Service de l’Action Humanitaire

ASAH est née d’une rencontre entre plusieurs associations agissant dans des domaines similaires du plaidoyer, de l’action humanitaire et du développement. L’esprit et les valeurs chrétiennes ont également facilité le rapprochement entre ces structures. A sa création en 1996, Annick Balocco était coordinatrice du collectif.

Parmi les premières actions du collectif a été mise en place la campagne nationale des cartouches solidaires : le recyclage des cartouches a permis de lever des fonds pour soutenir les actions de solidarité.

La capacité d’ASAH pour animer un réseau s’est par la suite exprimée de manière digitale dès les premiers pas d’internet. ASAH servait déjà d’interface entre les associations membres, proposant également une newsletter du monde humanitaire. En 2001, le portail humanitaire, annuaire des associations membres d’ASAH, a été mis en ligne. En 2006, le site du collectif est même mis en avant sur le site de France diplomatie, aux côtés de Coordination Sud.

ASAH cherche à se réinventer

Néanmoins, l’action d’ASAH n’a pas toujours été remplie de succès. A partir de 2005, elle subit à la fois un désengagement progressif des structures membres et une perte de revenus. Ces difficultés la conduisent à une réflexion sur son identité et ses projets d’avenir. A partir de 2009, ASAH renforce son ancrage dans l’esprit chrétien, notamment à travers ses missions humanitaires. Le collectif cherche à travailler et s’implanter au sein des églises, pour actionner ces nouveaux réseaux et encourager l’engagement.

Après un temps de réflexion, les missions du collectif prennent vie d’une manière plus claire, plus définie, autour de quatre axes : l’information, la réflexion commune, la représentation des associations, et la coordination des actions de membres.

Malgré ces quelques hésitations, ASAH continue de soutenir les structures agissant dans la coopération et l’humanitaire. Dès 2012, ASAH produit un contenu régulier sur la solidarité internationale et le diffuse au travers d’une émission radio sur Phare FM. En novembre 2015 est ensuite publié un guide répondant au besoin de diversification financière par les associations : 50 solutions de financement pour mon association. Cet ouvrage continue à être édité et fourni aux associations. Cette même année, ASAH accompagne 4 membres dans la refonte de leur site internet, afin moderniser la communication.

LE SALON DES SOLIDARITÉS

En 2005 a été lancée l’un des grands projets du collectif : le salon des solidarités. Rendez-vous annuel incontournable sur la thématique de l’humanitaire, ce projet a été couronné de succès, édition après édition.

Le salon des solidarités s’est tenu respectivement à Pontoise, puis au parc floral à Paris, et enfin à la Porte de Versailles. Il s’agit d’une construction commune avec Humanis. Espace de synergie et d’émulation de la solidarité internationale, l’événement vise à faire vivre le réseau d’acteurs et générer des partenariats. Il s’adresse également au grand public, dans une dimension de sensibilisation et d’information.

Constitué de plusieurs villages thématiques, le salon aborde les thèmes du financement, de l’innovation, la technologie, les entreprises, l’objectif étant de développer la mobilisation et l’usage d’outils et la modernisation chez les associations. En 2016, il réunit plus de 170 conférences et animations, 230 exposants et 260 intervenants. 250 exposants sont rassemblés à chaque édition, les dernières ayant accueilli de plus en plus d’exposants étrangers. En 2014, 20 000 personnes ont visité le salon des solidarités.

L’ONG portes ouvertes, association au service des minorités chrétiennes opprimées, a diffusé un court métrage, à l’occasion du salon des solidarités en 2016 : il s‘agissait d’un film racontant le drame d’un groupe de chrétiens en Érythrée enterré vivant dans des conteneurs. Les visiteurs visionnaient le court métrage depuis l’intérieur d’un conteneur afin de les plonger dans des conditions similaires.

Pour de multiples raisons, 2017 marque la fin du salon des solidarités.  Cette année a néanmoins a été l’occasion de fêter les 20 ans d’ASAH, en réunissant 35 membres fondateurs et sympathisants à Sainte Foy-lès-Lyon.

LES NOUVEAUX PROJETS D’ASAH

En 2018, ASAH se lance dans deux gros projets : Go 360 et Hope 360.

D’une part, Go 360 est une plateforme dédiée à la solidarité internationale pour fomenter l’engagement ; des rencontres tous les deux ans sont prévues pour rassembler environ 250 jeunes de 18 à 30 ans intéressés par la solidarité internationale.

Hope 360 est d’autre part une course solidaire nationale en faveur des différents projets humanitaires des associations. La première édition se déroule en 2019 et regroupe 19 associations, membres comme non membres ; 1200 personnes participent à l’événement, dont 800 coureurs. En 2020, l’impact de la pandémie fait émerger une nouvelle idée pour Hope 360 2021 : une course connectée. Si vous n’en avez pas encore entendu parler, nous vous invitons à lire cet article (et à vous inscrire !).

Top