Home / news / Le cacao, clé de l’indépendance

Le cacao, clé de l’indépendance

Aku Agbo

Aku Agbo, 40 ans, est l’une des nombreuses femmes bénéficiaires du projet Agroforesterie. Depuis 2014, elle est membre de la coopérative Mikafui. Grâce à sa participation au projet dans son village du Togo, elle est devenue productrice de cacao et tient une plantation d’une superficie de 0,25 ha.

« Neuf kilomètres séparent mon champ de la maison. Heureusement, je suis souvent aidée par mes enfants. Je paye parfois des métayers pour les travaux champêtres les plus rudes ou quand les enfants sont à l’école, même si ce n’est pas toujours facile de réunir les moyens financiers nécessaires. »

Veuve depuis quelques années déjà, elle s’occupe seule de ses quatre enfants et deux petits-enfants. « J’ai associé certaines cultures vivrières au champ de cacaoyers, ce qui me permet de subvenir aux besoins de ma famille. Cette année, ma plantation a commencé à produire quelques cabosses. C’est une joie immense pour moi, car mes revenus vont bientôt augmenter. Les frais de scolarité seront payés à temps pour que mes enfants puissent continuer à aller à l’école. Et ils mangeront à leur faim ! »

« En plus, ma plantation peut produire sur une période d’au moins 20 ans, ce qui m’assure un revenu durant toute cette période. »

Le projet Agroforesterie donne aux femmes bénéficiaires l’opportunité de disposer de parcelles pour leur propre compte. Elles peuvent ainsi garantir l’avenir de leurs enfants sans avoir besoin de l’appui de leur mari et gagnent en indépendance.

Share
Top